COMMUNIQUÉ DE LA FRAP

unnamed.png

21 décembre 2021

 

Le Conseil scolaire du Nord-Ouest (CSNO) est heureux d’annoncer la mise en place d’une nouvelle entente avec le CANAF (Centre d’accueil pour les nouveaux arrivants francophones de Calgary) pour la livraison du programme des travailleuses et des travailleurs d’établissement dans les écoles (TÉÉ).

 

En vertu de cette entente, le CANAF fournira, à partir du 1 er  décembre 2021, le programme TÉÉ dans les écoles du CSNO , permettant ainsi aux élèves résidents permanents et aux réfugiés protégés (dit admissibles) ayant des besoins linguistiques et/ou culturels, ainsi qu’à leur famille, de bénéficier des services offerts par ce programme.

 

Ce projet va bénéficier aussi de l’appui et l’expérience de la FRAP à travers sa coordination régionale du programme des TÉÉ.

 

« La FRAP est fière de l’aboutissement de ce projet grâce au travail accompli avec ses 2 partenaires le CSNO et le CANAF  » a déclaré Alphonse Ndem Ahola Directeur général de la FRAP.

 

Financé par Immigration Réfugiés Citoyenneté Canada (IRCC), ce programme est offert à l’échelle nationale depuis bientôt 20 ans. Il permet l’embauche de TÉÉ par des organismes communautaires, tels que le CANAF, afin de fournir des services dans certaines écoles des zones rurales qui accueillent un grand nombre d’élèves nouvellement arrivés.

 

Les travailleuses et travailleurs d’établissement dans les écoles (TÉÉ) ont pour mission de faciliter l’intégration et la réussite scolaire des élèves nouvellement arrivés dans les écoles du CSNO et de favoriser leur plein épanouissement et celui de leur famille. Les services offerts incluent :

 

  • Une présence physique ou virtuelle dans les écoles pour aider les élèves et leur famille ;

  • Accompagnement des élèves et leurs parents pour s’adapter au système scolaire et à la vie au Canada;

  • Sensibilisation des membres de la communauté scolaire afin de favoriser l'établissement des familles nouvellement arrivées dans un milieu scolaire accueillant;

  • Séances d’information et ateliers pour le personnel, les parents et/ou les jeunes nouvellement arrivés.

 

Le CSNO accueille avec enthousiasme cette nouvelle initiative au sein de ces écoles, afin que les Francophones nouvellement arrivés dans nos collectivités puissent recevoir un soutien important et continu.

Pour plus d’information :      

   

Brigitte Kropielnciki

Directrice générale

Conseil scolaire du Nord-Ouest

780-624-8855 ou sans frais 1-866-624-8855

rachellebergeron@csno.ab.ca         / www.csno.ab.ca

Entente de service avec le CANAF 

 

Saint-Paul, le 14 décembre 2021

 

 

Le Conseil scolaire Centre-Est est fier d’annoncer la conclusion d’une entente avec le Centre d’accueil pour les nouveaux arrivants francophones (CANAF) afin d’offrir du soutien aux familles immigrantes de sa communauté scolaire. 

Le CANAF, en partenariat avec la FRAP, coordonnera un programme de travailleuses et travailleurs d’établissements dans les écoles (TÉÉ) dans les écoles du Conseil. Ce projet, financé par le gouvernement fédéral, permettra d’offrir des services en établissements aux familles de nouveaux arrivants francophones de la région. 

La FRAP a une bonne expertise dans la gestion des programmes TÉÉ et son équipe motivée et expérimentée assurera la cohérence et la similitude d’expériences positives pour les familles d’immigrants dans les écoles francophones. 

«La FRAP à travers sa coordination régionale du programme des TÉÉ, est très fière du travail accompli avec ses deux partenaires le CSCE et le CANAF afin que les familles francophones soient servies partout dans nos communautés en Alberta" se réjouit Alphonse Ndem Ahola Directeur général de la FRAP. » 

 

« Nous mettons à profit notre expérience et notre expertise en tant que chef de file des services d’établissement et d’intégration à l’échelle de la province afin d’aider les écoles francophones à intégrer les élèves nouveaux arrivants francophones et leurs familles. » a déclaré M. Esdras Ngenzi directeur général du CANAF. 

«Trois écoles du Conseil scolaire Centre-Est participeront au projet de mise en œuvre cette année. Le CSCE et les directions de ces écoles, qui sont souvent interpellées à fournir les services d'accueil et d'établissement aux nouveaux arrivants, se réjouissent de l'appui que fournira le travailleur en établissement dans les écoles prévu par le CANAF dans cette initiative.» - Dolorèse Nolette, directrice générale, CSCE.

Depuis 2 ans, le CANAF a été mandaté par Immigration Réfugiés Citoyenneté Canada (IRCC) pour offrir des services d’établissements itinérants dans les petits centres des zones rurales du Centre, Nord et Sud de l’Alberta. C’est dans ce cadre qu’il organise des services dans toutes les régions couvertes par le Conseil scolaire Centre-Est. 

Pour le moment, suivant les restrictions sanitaires, les services seront offerts de façon virtuelle. 

ConseilscolaireCentre-Est 

C.P.249,Saint‐Paul(Alberta)T0A 3A0 

Téléphone780-645-3888 

Télécopie780-645-2045 

www.centreest.ca

download (2).jfif
Centre-est.webp
_edited.png
_edited.jpg
Edmonton, le 14 décembre 2021

La FRAP préoccupée par le refus massif de permis d’études aux  étudiants africains francophones.

Dans un reportage publié récemment par Radio Canada, les autorités du Québec accusent  le gouvernement fédéral de discriminer les étudiants francophones en provenance des  pays Africains, en dépit de leur admission préalable dans les universités canadiennes. Ce reportage révèle, entre autres, que pendant que les taux de refus des permis d’études  atteignent et dépassent les 80 % dans certains pays d’Afrique francophone, les taux d’acceptation pour certains pays privilégiés, hors du continent Africain, avoisinent les  100%.  

Suite à ce reportage, les langues se sont déliées dans les communautés francophones d’origine Africaine en Alberta. On déplore des pratiques généralisées de discrimination  dans toutes les catégories d’immigration, y compris les regroupements familiaux. La discrimination, dit-on, ne se limite pas à l’octroi des permis et des visas, mais s’étend  également à l’accès aux services consulaires dans les pays Africains et à la vitesse de traitement des dossiers qui y est anormalement lente. Certains y voient un racisme  institutionalisé dont l’objectif est de limiter l’expansion des populations noires au Canada. 

La FRAP est fortement préoccupée par cette situation qui porte une sérieuse hypothèque sur l’avenir des communautés francophones d’ascendance africaine au Canada. Le taux  de refus massif des permis d’étude aux étudiants Africains n’est absolument pas justifié,  compte tenu de la volonté de certains gouvernements provinciaux comme ceux du  Québec et de l’Alberta de faire de la venue des étudiants étrangers un des éléments cruciaux du développement de leurs universités et de la redynamisation de leurs  économies.
 
Qui plus est, le commissariat aux langues officielles a publié récemment un rapport qui  montre que la cible de 4.4% d’immigrants francophones par rapport à l’immigration totale  à l’extérieur du Québec à l’échéance 2023 est loin d’être atteinte. Le refus discriminatoire  de permis d’études aux étudiants africains francophones aggrave malheureusement cette  situation.  

La FRAP joint sa voix à celles des autorités du Québec et des communautés francophones d’Alberta pour demander au gouvernement fédéral de faire la lumière sur ces accusations graves de pratiques discriminatoires à l’égard des étudiants Africains qui sont acceptées  dans les universités canadiennes et à l’égard des Africains tout court dans les processus  et traitements des dossiers d’immigration.

Victor Moke,
Président de la FRAP